Nadine B-G, première femme sapeur-pompier du Tarn

Ils m’ont acceptée, ils n’avaient pas le choix de toute façons, j’étais là. Ils m’aidaient à m’intégrer, à me sentir chez moi, j’étais leur collègue. C’est vrai, ce sont des hommes, donc ils ont un langage assez cru, assez macho et un humour particulier, mais on s’y fait. J’ai eu un peu de mal avec le point physique, Mais le moral y était, et puis, certains hommes étaient encore plus fins que moi, au niveau physique, c’était loin d’être l’image des pompiers musclés que l’on imagine, donc on s’adaptait tous, et on donnait tout ce qu’on avait.

Je n’ai eu aucun ressenti particulier lié au fait que je sois une femme dans ce milieu.Il faut avoir du caractère, sans dramatiser pour le moindre rien.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s